Les écrans

Du temps d’écran bien investi

Que réserve 2021 aux médias?

Patrick White

Que peut-on attendre de 2021 dans le secteur des médias ? Je n’ai pas de boule de cristal, mais on peut déjà anticiper des tendances.


Pour recevoir chaque semaine l’infolettre de Patrick White sur les médias, abonnez-vous ici!


Cette année, on peut s’attendre à des règlements à l’amiable entre Google/Facebook et divers pays, dont le Canada, sur la question des redevances aux médias, et possiblement sur les questions fiscales.

À ce sujet, on attend un projet de loi du ministre canadien du Patrimoine, Steven Guilbeault, pour mieux encadrer les géants du web au pays. Ce sera un début. Et non une fin en soi.

> LIRE AUSSI :
Le grand chantier du CRTC décortiqué

Le point sur l’aide gouvernementale

Le programme fédéral d’aide aux médias, annoncé à l’automne 2018, commence à peine à porter ses fruits… deux ans trop tard. Revenu Canada vient de commencer à certifier différents médias du pays, qui pourront profiter des 600 M$ offerts sur 5 ans, et ce, rétroactivement au 1er janvier 2019. Ça bouge donc de ce côté.

Pendant ce temps, le programme québécois d’aide aux médias poursuit son cours, avec des crédits d’impôt et autres avantages valant 250 M$ sur cinq ans. Il reste trois ans au programme, qui est aussi rétroactif au 1er janvier 2019.

Un des bons coups de 2020 va aussi se poursuivre en 2021 : la mise sur pied de l’Initiative de journalisme local (IJL), aussi financée par le gouvernement fédéral. Ce programme permet aux médias de se faire rembourser l’embauche de journalistes dans des régions mal desservies ou qui couvriront à temps plein un sujet.

Le National Observer en a fait un bilan cette semaine et c’est vraiment un grand succès partout à travers le pays. En 2020, 216 postes de journalistes ont été créés au coût de 11,4 M$. Il reste 39 M$ au programme.

Voici les grands gagnants de cette initiative :

  • 6 reporters chez Glacier Media
  • 12 reporters aux journaux Postmedia dont The Montreal Gazette
  • 24 reporters aux journaux de Torstar Corporation/Metroland Media
  • 2 reporters à la Canadian Press et 2 autres à La Presse Canadienne
  • 2 reporters au Alta Newspaper Group  
  • 6 reporters au groupe Black Press Media
  • 3 reporters au groupe Brunswick News Inc.
  • 1 reporter au groupe Great West Newspapers LP
  • 8 reporters au SaltWire Network
  • 8 reporters au groupe Village Media
  • 13 reporters au groupe London Publishing

C’est sans compter le succès de cette initiative au Québec, grâce à laquelle Le Soleil a pu embaucher un journaliste en Gaspésie, tandis que Le Devoir a gagné deux reporters (dont un en Alberta). Le Droit, de son côté, compte maintenant une journaliste parlementaire à Queen’s Park (Toronto). Le Quotidien a créé un poste de journaliste supplémentaire.

Enfin, un grand nombre d’hebdos ont aussi ajouté un poste de journaliste, que ce soit à Laval, en Abitibi, à Trois-Rivières, à Longueuil, à Nicolet-Yamaska, dans les Laurentides, sur la Côte-Nord, à Matane, à Saint-Jean-sur-Richelieu ou à Kahnawake, entre autres. 

Au Québec, on parle donc au total de 37 nouveaux postes de journalistes dans 29 publications.

Pendant ce temps, Google News finance divers postes de journalistes au pays tout comme le Facebook Journalism Program, qui a permis l’embauche de huit journalistes à La Presse Canadienne.

Des modèles d’affaires à surveiller

Pour 2021, en conclusion, les modèles d’affaires de nos médias se préciseront avec des murs payants pour les abonnés dans certains cas, plus de philanthropie, davantage de contenus spécialisés ou hyperlocaux. Des partenariats sont à prévoir également, ou des fusions/acquisitions.

Il faudra saisir les occasions et cesser d’être réactif. 

L’heure est à la mobilisation et à l’utilisation de l’intelligence artificielle pour vraiment focaliser sur la valeur ajoutée en journalisme : les enquêtes, dossiers, grandes entrevues, analyses de données, vérification des faits et journalisme de solutions. En 2021, il faut revenir à l’essentiel.

Bonne année !

> LIRE AUSSI :
Le rapport parlementaire sur l’avenir des médias québécois est sorti

En rafale 


PUBLIÉ LE 08/01/2021


VOIR AUSSI :
Le grand chantier du CRTC décortiqué
projet-de-loi-C-10

L'avis du professeur de droit Pierre Trudel.

Projet de loi C-10 : quelle place pour le contenu québécois ?
projet de loi C-10

Les géants du Web considèrent-ils la culture québécoise comme distincte?

Une nouvelle loi pour encadrer les géants du streaming au pays

Aussi cette semaine: Québec aide les médias écrits et des chiffres en hausse au New York Times.

Médias sociaux : bientôt tous pareils?

Pourquoi se copient-ils autant, d’ailleurs?