Les écrans

Du temps d’écran bien investi

En 2021, comment tirer profit des stories?

Steve Proulx

La popularité des contenus éphémères, ces stories qui disparaissent après une courte période, a explosé en 2020. Et pratiquement tous les grands médias sociaux offrent désormais à leurs utilisateurs des moyens d’en partager.

Photo : PixieMe | Adobe Stock

En 2021, les marques qui ne sont pas déjà rompues aux stories auraient intérêt à commencer à apprivoiser ce nouveau mode de communication. Mais comment?

Cette chronique a d’abord été publiée dans l’infolettre InfoBref du samedi 19 décembre. Pour s’y abonner, c’est par ici.

Inventés par Snapchat, les contenus éphémères se sont répandus en 2020. Depuis novembre, Twitter offre à tous les utilisateurs de son application mobile la possibilité d’envoyer des Fleets, des tweets éphémères. Récemment, après quelques mois de tests, LinkedIn a introduit les LinkedIn Stories à son application mobile.

Ces «petits nouveaux» dans l’univers des contenus éphémères s’ajoutent aux Stories d’Instagram (depuis 2016) et aux Stories de Facebook (2017).

Investir dans le contenu éphémère, est-ce du temps perdu?

Pour une marque active dans les médias sociaux, exploiter sans discernement toutes les nouvelles fonctionnalités de ces plateformes est rarement une bonne idée. Cela dit, les contenus éphémères semblent être là… pour rester.

Le grand patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a même déjà prédit que les stories sur Facebook allaient devenir un médium plus important que le fil de nouvelles.

Des avantages

Les contenus éphémères sont :

  • optimisés pour le mobile (vidéos au format vertical);

●    plus visibles, en étant accessibles en haut de l’écran de l’app du média social;

●    populaires auprès des Millénariaux, un segment de marché convoité par bien des marques.

Par ailleurs, comme les contenus éphémères disparaissent vite, il a été démontré que les utilisateurs cliquent davantage… par crainte de manquer quelque chose.

> LIRE AUSSI :
Les tendances médias sociaux pour 2021

Les stories dans une stratégie marketing

Il est inutile de trop planifier l’exercice. Les stories existent dans l’instantané, dans l’inspiration du moment, dans l’ici et le maintenant.

On pourrait résumer l’état d’esprit à adopter au moment de composer sa story en une phrase : «Qu’est-ce que votre marque a à dire aujourd’hui à propos d’aujourd’hui?»

Quelques pistes

●    Montrez ce que vous faites – Vos employés, les projets qui vous occupent en ce moment, la nouvelle vitrine de votre boutique…

●    Surfez sur l’air du temps – Commentez l’actualité, la météo, soulignez des fêtes ou des anniversaires…

●    Misez sur l’interaction – Posez une question à vos abonnés. Par exemple : sollicitez leur avis entre deux versions de votre prochain logo.

●    Annoncez quelque chose d’excitant – Un nouveau produit, une utilisation inédite de votre produit, l’arrivée d’un nouvel employé…

●    Faites une offre exclusive – Pour les commerces, une story peut servir à offrir un rabais sur un produit à acheter immédiatement.

Mot d’ordre : restez authentique.

Les stories fournissent aux marques l’occasion d’engager avec l’auditoire une relation plus authentique, moins «polie». En effet, dans une story, une marque peut se permettre des digressions par rapport à son plan de communication établi et réfléchi… il s’agit même là d’un facteur de succès!

En deux mots, avec les stories, votre marque peut se «lâcher lousse»!


PUBLIÉ LE 23/12/2020



Nos contenus. Par courriel.

Vous avez aimé cet article?
Abonnez-vous à notre infolettre aujourd’hui!

VOIR AUSSI :
Comment choisir l’image parfaite pour les médias sociaux?
image Instagram

Une image vaut mille mots. Encore plus vrai sur les médias sociaux.

Réseaux sociaux: lequel est le plus sûr pour les marques?
brand safety

Un géant de la pub lance un nouveau classement des médias sociaux.

5 faux pas à éviter quand on gère les réseaux sociaux d’un média
réseaux sociaux média

Il ne suffit pas de relayer les derniers articles de la salle de rédaction.

Notifications : 7 trucs minceur pour vos réseaux sociaux
notifications

Médias sociaux: comment gérer l’infobésité?