Les écrans

Du temps d’écran bien investi

Ép. 10 – Le journalisme de solutions

Steve Proulx

Pour le 10e épisode de la balado Les écrans, on se penche sur une tendance qui grandit dans le monde de l’information : le journalisme de solutions (sojo).

De gauche à droite : Diane Bérard, Amélie Daoust-Boisvert et Véronique Chagnon

Écouter La balado Les écrans sur :


Alors qu’on accuse souvent les médias de ne traiter que de mauvaises nouvelles, le ou la journaliste de solutions, comme son nom l’indique, aborde l’information sous un angle plus… constructif. 

Attention : on ne parle pas ici de « La bonne nouvelle TVA », mais de toute une pratique journalistique qui s’organise; il existe même un réseau, le Solutions Journalism Network, qui regroupe les journalistes de solutions (ou sojo).

Au Québec, les trois journalistes qui ont accepté de participer à cet épisode pratiquent, étudient et incarnent ce renouveau journalistique. 

Il s’agit de Diane Bérard, une journaliste économique d’expérience qui se définit aujourd’hui comme « journaliste de solutions indépendante ».

On reçoit aussi Amélie Daoust-Boisvert, qui a été journaliste au Devoir pendant 10 ans avant de devenir professeure adjointe au département de journalisme de l’Université Concordia, où elle s’intéresse notamment au journalisme de solutions.

Et Véronique Chagnon, une autre « ex » du Devoir, aujourd’hui rédactrice en chef adjointe du magazine Nouveau Projet

Toutes les trois ont lancé un projet-laboratoire en journalisme de solutions pour partager leur expérience et essayer de définir cette approche nouvelle en information.


La balado Les écrans est une coproduction 37e AVENUE et MonCarnet.com

VOIR AUSSI :
Recherche: Les médias sondés sur leur utilisation de l’IA

Patrick White et Nicolas St-Germain présentent leur étude.

Bâtir sa communauté en se réappropriant son auditoire

Une priorité pour les médias d'information.