Le média en ligne des médias en ligne

Les écrans

Le média en ligne des médias en ligne

Qui sont les artistes ASMR québécois ?

Publié le 23/07/2020 | par Philippe Couture

Moins nombreux que leurs homologues américains ou européens, les artistes ASMR québécois tentent aussi d’arracher leur part du gâteau sur YouTube avec des vidéos chuchotées.

asmr québécois

Jusqu’à tout récemment, taper « asmr québécois » dans la barre de recherche de YouTube ne renvoyait que peu de résultats. Largement dominé par des artistes anglo-saxons et par des youtubeurs européens de diverses provenances, le monde de l’ASMR n’offrait que peu d’options à ceux qui espéraient se faire chuchoter des mots doux avec l’accent de Montréal ou de Joliette.

Destiné à causer par la voix chuchotée et par différents bruitages une sensation agréable et non sexuelle de frisson et de picotement, l’ASMR est pourtant un courant de plus en plus dominant partout dans le monde. Les plus gros ASMR-artistes cumulent jusqu’à un million d’abonnés et gagnent honorablement leur vie grâce à cette sous-culture de YouTube devenue peu à peu phénomène populaire. Comme l’Allemand ASMR Zeitgeist, dont le travail est désormais hautement sophistiqué, réalisé avec des équipements haut de gamme et un talent certain pour le montage. Ou comme la Britannique Sophie Michelle ASMR, qui dévoilait en 2018 gagner jusqu’à 60 000 livres par année grâce à sa chaîne.

La scène québécoise est encore très loin d’atteindre ces sommets. Petit à petit, dans un mouvement modeste, mais notable, les voix québécoises apparaissent néanmoins. Le confinement semble même avoir motivé deux nouvelles ASMR-artistes québécoises prometteuses à se lancer ces derniers mois : Marianne ASMR et ClaudiaASMR font maintenant partie de la très petite et très féminine communauté ASMR québécoise. Et oui, l’ASMR d’ici se conjugue surtout au féminin.

Autre constat : l’accent « québ’ » est un gros argument de vente pour ces artistes qui savent bien que leur meilleure chance de faire vibrer le compteur est de s’adresser à un public franco-européen raffolant des affrications et des diphtongues typiques de notre parler. Et puis, les accents ont la cote en ASMR, qu’ils soient texans, australiens, toulousains, castillans ou écossais.

Le niveau de professionnalisation de la pratique ASMR québécoise est aussi très variable : les artistes les plus remarqués, comme ASMRuOK ? brillent par leur qualité de présence et par une meilleure maîtrise des techniques sonores, alors que d’autres ont une approche plus amateure qui séduit néanmoins par sa simplicité.

Alors, mettez vos écouteurs et suivez le guide.

La plus populaire : ASMRuOK ?

Aucune ASMR-artiste québécoise publiant des vidéos en français n’a plus de succès que cette jeune artiste de 21 ans. Originaire de Joliette, elle vit à Montréal, où elle a étudié la criminologie avant d’entamer un baccalauréat en arts visuels. Avec ses 39,6 k abonnés et ses millions de visionnements, Leyla Thériault est la plus importante représentante de l’ASMR québécois. Sa chaîne, née en 2017 en anglais, a finalement connu une propulsion lorsqu’elle a décidé de passer entièrement au français québécois, avec un accent assumé et un débit rapide qui déroute parfois ses abonnés français !

Avec ASMRuOK ?, pas de traditionnels jeux de rôles ou de reconstitution d’un rendez-vous chez le médecin ou le coiffeur. Elle apparaît au naturel, dans des vidéos très peu scénarisées qui misent sur la spontanéité et la présence brute, avec une appétence pour des chuchotements très rapprochés du micro, ce qui accentue les basses fréquences et les bruits de bouche. Lectures d’extraits de romans ou de pensées positives, séances de dessins, vidéos de tapotements et autres « déclencheurs » — elle parle face caméra sans jouer de personnages ni porter de costumes. Honnêteté et simplicité, sans flafla.

Celle qui monte : ASMR Français Québec

Elle s’appelle Madison, elle a 31 ans, elle vit en banlieue de Québec et elle travaille aussi en marketing web ou comme programmeuse et designer web à ses heures. D’abord connue comme ASMR-artiste anglophone sur la chaîne MadASMR Triggers, elle en a surpris plus d’un en lançant en juin 2018 une chaîne francophone où l’on découvrait que cette jeune femme pétillante à la folle crinière rouge est une Québécoise et fière de l’être, se permettant sur sa chaîne franco de montrer davantage sa réelle personnalité, selon ses propres dires.

Avec ses 18 500 abonnés, Madison grimpe dans les hautes sphères du firmament ASMR québécois, même si ce chiffre est quatre fois moins élevé que les 85 300 abonnés de sa chaîne anglophone. Son approche est classique : elle multiplie les vidéos la représentant en train de prendre soin de son spectateur avec des paroles réconfortantes, des massages ou des caresses légères. Adepte des bruits de bouche et de langue, qui sont fort populaires, elle se prête aussi parfois à des jeux de rôle, devenant infirmière ou policière — un autre classique du genre. Ses grands yeux communicatifs et son look très travaillé, avec un maquillage parfois outrancier, font sa signature dans le paysage ASMR d’ici.

Celle qui nous étonne : ASMR Bookclub

Elle a seulement 1087 abonnés, mais cette jeune Québécoise prénommée Catherine, qui produit des vidéos en français et en anglais, a une pratique de « livre audio ASMR », où elle lit des œuvres au complet en voix chuchotée (plutôt que de courts extraits), laissant toute la place à la grande littérature universelle. Les 432 pages de Orgueils et préjugés ne lui font pas peur : elle les lit patiemment et passionnément dans une série de 16 vidéos mises en ligne progressivement.

Au lieu de miser, comme les autres ASMR-artistes québécois, sur une accentuation de sa québécitude, elle travaille plutôt un français normatif très soigné qui met en relief son amour des mots et de la grande littérature. Ici, le chuchotement est roi. Pas de tapotements ou de bruits de manipulations du papier : tout est centré sur la qualité de la voix, très douce et très proche du micro – personnellement, elle nous donne des frissons du côté gauche de la nuque et c’est délicieux.

La plus créative : ASMR Curiosity

Iza Ferron a ouvert sa chaîne en janvier 2019 et a atteint cette année la barre des 5000 abonnés. Cette trentenaire rimouskoise travaillant le jour comme analyste d’affaires chez TELUS est aussi l’une des ASMR-artistes québécoises les plus singulières, notamment en raison de sa série « Je mange ton visage », où elle fait mine de déguster avec enthousiasme votre menton ou votre arcade sourcilière. Le bruit de bouche est roi dans ces vidéos où l’artiste alterne naturellement entre le français et l’anglais.

Surtout, ASMR Curiosity est l’une des seules ASMR-artistes québécoises qui affectionne vraiment les jeux de rôle — pourtant incontournables sur la plupart des chaînes. Se métamorphosant en serveuse au resto, en prof de français, en scientifique hors-norme, en coiffeuse ou en infirmière attentionnée, elle n’hésite pas à jouer la comédie pour nous faire relaxer. Ses chuchotements très délicats, vraiment campés sur un très mince filet de voix, plaisent à un nombre grandissant de fans.

La plus impudique : L’Artmelie ASMR

Voici une ASMR-artiste québécoise qui sévit depuis plus longtemps que les autres (2016), mais avec moins de constance et une popularité moindre — les aléas de la vie, notamment une grossesse et une vie de mère monoparentale, l’ayant empêchée de faire preuve de régularité. Pas grave : on aime la sincérité de cette artiste vivant en Montérégie, qui a affiné depuis ses débuts sa manière de nous laisser entrer dans son intimité et dans son quotidien, sans trop de voyeurisme, mais avec une foudroyante honnêteté. De temps en temps, elle favorise les chuchotements appuyés, d’autres fois une voix douce et basse, bien mesurée. Filmées simplement avec son téléphone, ses vidéos ne sont pas toujours de qualité professionnelle. Mais le naturel de la chose l’emporte, et L’Artmelie se soucie souvent d’une bonne qualité sonore (c’est le plus important).

La nouvelle venue : marianneASMR

Étudiante dans le domaine de la santé, cette artiste de l’ASMR québécois a pour l’instant 567 abonnés, sur une chaîne toute neuve lancée en avril en plein confinement, dont la qualité est déjà notable. Marianne est aussi franchement productive, avec déjà 24 vidéos publiées en très peu de temps. La très grande majorité de ses abonnés étant Français, elle mise sur des vidéos présentant les réalités culturelles québécoises aux Européens. Une approche assurément gagnante. Par de gros plans qui ne dévoilent pas ses yeux et dirigent le regard vers la bouche en mouvement, marianneASMR veut clairement mettre en relief la morphologie du français et accentuer les bruits de bouche, tout en soulignant les inflexions de l’accent québécois. Sans oublier un sourire radieux.

Elle a une approche de simplicité et de réconfort : pas de jeux de rôle, pas de scénarios complexes : que des « triggers » et des adresses directes à l’auditeur. Elle fait aussi des lectures — notamment de la poésie québécoise, ou des extraits de roman.

La deuxième nouvelle venue : Claudia ASMR

Également apparue sur notre radar ASMR en avril, Claudia ASMR a déjà produit une quinzaine de vidéos. Jouant aussi aux ambassadrices du Québec auprès d’un « fanbase » européen à construire. Elle a notamment consacré deux vidéos à l’histoire de la Fête nationale du Québec. Autrement, elle discute anxiété ou psychologie et raconte son confinement à voix basse. La caméra filme surtout le bas de son visage.

Comme de nombreux grands ASMR-artistes internationaux elle se rapproche au maximum du micro pour un son intime et une explosion du son des consonnes. Les vidéos sans paroles ont aussi sa faveur : bruits de tapotements, de froissements, de papier-bulle et de gomme à mâcher y sont rois.



D’autres chaînes québécoises à découvrir :

MapleASMR, une Québécoise qui fait de l’ASMR en anglais avec une approche très intimiste. Elle obtient un immense succès auprès d’un public international (265K abonnés).

Valerie ASMR, une autre rare artiste de l’ASMR québécois aimant les jeux de rôle.

Arteky, un youtubeur éclectique et observateur du web et du jeu vidéo, qui commence doucement une nouvelle pratique d’ASMR-artiste.

Conteur de légendes, un ASMR-artiste d’une autre génération, préposé aux bénéficaires sympathique. Ses vidéos sont parfois de qualité moins professionnelle, mais il se démarque avec des sujets rarement abordés par les plus jeunes artistes.

LioASMR, un autre rare mec dans le paysage ASMR québécois. Il s’appelle Olivier, et malgré un certain manque de constance, la qualité de ses vidéos progresse.


Philippe Couture