Les écrans

Du temps d’écran bien investi

Quels réseaux sociaux s’imposeront-ils en 2021?

Marie-Eve Shaffer

Que nous réservent les médias sociaux en 2021 ? TikTok et Twitch poursuivront leur lancée alors que Facebook connaîtra sans doute un recul. De nouveaux joueurs pourraient aussi émerger.

Photo : Olivier Bergeron|Unsplash

Les médias sociaux font désormais partie du quotidien. Ils comptaient pas moins de 3,6 milliards d’utilisateurs dans le monde en 2020, d’après les données de l’entreprise Statista. Cette masse pourrait atteindre 3,78 milliards d’internautes en 2021 et 4,41 milliards en 2025. Les plateformes qui remporteront leur faveur seront privilégiées par ceux qui ont un message à transmettre.

Progression de TikTok

TikTok, qui met de l’avant de courtes vidéos d’au plus 60 secondes, a marqué 2020 en raison de la viralité de son contenu — notamment celui de cet Américain qui faisait semblant de chanter la chanson Dreams de Fleewood Mac en buvant du jus de canneberge Ocean Spray —, mais aussi du bras de fer qui l’a opposé à l’administration du président Donald Trump.

Le média social continuera de s’imposer en 2021, d’après le consultant et conférencier Frédéric Gonzalo.

« TikTok est passé dans les ligues majeures, dit-il. Il l’était déjà, mais là, il fait partie des médias sociaux incontournables. »

TikTok comptait pas moins de 689 millions d’utilisateurs mensuels dans le monde en juin 2020. Pourquoi un tel engouement ? Frédéric Gonzalo pointe vers son algorithme, qui est basé sur les intérêts de membres et non sur leurs abonnées. Résultat : Tik Tok leur montre ce qui les captive, les allume et les émeut.

Le consultant numérique Jean-François Goulet ajoute pour sa part que TikTok permet à ses utilisateurs d’avoir une très grande portée en peu de temps. Il donne l’exemple de la Canadienne Kris Collins qui a accumulé plus de 15 millions d’abonnés en moins d’un an.

« Pour les entreprises, de trouver des influenceurs qui vont parler aux jeunes âgés de 16 à 24 ans avec une plateforme un peu plus tendance, c’est très intéressant », indique-t-il.

Avancée de Twitch

Créé en 2011, Twitch est une plateforme qui permet la diffusion de vidéo en direct, principalement de jeux vidéo, de e-sport et de prestations musicales. Sa particularité ? Son service de clavardage qui alimente les producteurs de contenu en temps réel. Aucun outil publicitaire n’est officiellement offert.

« C’est une plateforme hybride entre Facebook et YouTube », avance Jean-François Goulet.

L’auditoire moyen de Twitch est passé de 1,36 million de spectateurs en janvier 2020 à 2,6 millions de spectateurs en décembre 2020. Plus de 8,5 millions de instavidéastes étaient actifs en novembre 2020.

« Comme TikTok, Twitch grimpe à une vitesse grand V. Plus rapidement que Facebook », souligne M. Goulet. Il donne l’exemple du jeu Cyberpunk 2077. Quelques heures après sa sortie, au mois de décembre, près d’un million d’internautes regardaient des joueurs s’exercer sur Twitch.

Des événements, comme l’affrontement entre le chef néodémocrate, Jagmeet Singh, et la politicienne américaine, Alexandria Ocasio-Cortez, dans le jeu vidéo Among Us, ont aussi contribué à populariser le média social.

« C’est un moyen d’aller chercher un auditoire ou des électeurs qui ne se déplacent pas, soulève Frédéric Gonzalo. Pour une marque ou une entreprise, il y a des possibilités de ce côté-là. »

Recul de Facebook

Encore en 2020, Facebook a fait les manchettes, et pas nécessairement pour les bonnes raisons. Des pressions de plus en plus intenses sont exercées pour démanteler le géant et des problèmes techniques sont survenus dans sa plateforme publicitaire.

« L’incertitude qui règne autour de Facebook fait craindre certaines entreprises de s’y afficher, dit Jean-François Goulet. On commence à chercher des solutions de rechange. Parmi mes clients, certains me demandent d’exclure Facebook [dans leur stratégie de médias sociaux]. »

Facebook continue malgré tout d’attirer les internautes. Le média social revendiquait 2,74 milliards d’utilisateurs mensuels au troisième trimestre de 2020, en hausse de 12 % par rapport à 2019. Ses revenus publicitaires atteignaient alors 21 milliards de $.

> LIRE AUSSI :
Facebook sera-t-il démantelé?

Percée de plusieurs petits joueurs

Avec Facebook qui pourrait prendre moins de place, de petits joueurs pourraient émerger en 2021. Jean-François Goulet mentionne entre autres Goodreads, qui suggère des livres à lire, Influenster, qui propose des critiques de produits de consommation, ou même Nextdoor, qui transmet les nouvelles d’un quartier. Ils coïncident en fait avec les tendances du moment, que ce soit le cocooning ainsi que l’achat responsable et local.

« Nextdoor, c’est une plateforme vraiment intéressante, dit-il. Elle est axée sur notre ville, ses artisans et ses commerces de proximité. Elle peut avoir une portée plus directe que Facebook. »

Les plateformes Houseparty (parfaite pour un 5 à 7), Steemit, qui récompense ses abonnés avec de la cryptomonnaie, et Vero, qui mise sur les échanges organiques, méritent aussi d’être surveillées, d’après Jean-François Goulet.

A contrario, le média social Parler, qui n’impose aucune censure et qui a été très prisé par les républicains après la défaite de Donald Trump, ne risque pas de percer, d’après Frédéric Gonzalo. « C’est une boutade, lance-t-il. S’il n’y a pas de fact-checking, c’est un gang d’anti-masques qui vont se retrouver pour parler de complot ? Ça va être difficile de prendre la place. »

Essor de la messagerie

« L’avenir est privé », avait déclaré en 2019 le patron de Facebook, Mark Zuckerberg. Les plateformes de messagerie électronique sont en effet très aimées par les internautes.

Frédéric Gonzalo constate que les jeunes aiment particulièrement ces outils. « Ils créent des groupes et des forums de discussion, rapporte-t-il. Ils ont des centaines d’abonnés, mais ils ne publient rien. Certains disent que Snapchat n’est plus ce que c’était. Non. Snapchat demeure utilisé, mais pour sa fonction de clavardage. »

L’expert en marketing numérique souligne toutefois qu’aucune statistique n’existe sur l’utilisation des outils de messagerie. Qui plus est, ces plateformes compliquent la tâche des marques qui veulent attirer l’attention des consommateurs.

« Comment les entreprises vont-elles s’immiscer dans la conversation ? Comment vont-elles atteindre les utilisateurs ? C’est un défi qui devra être élucidé. Pas de doute qu’on va trouver », lance Frédéric Gonzalo.


PUBLIÉ LE 11/01/2021


VOIR AUSSI :
L’art du Facebook Live en 4 conseils
Facebook Live trucs

Quatre règles d’or pour une diffusion réussie.

7 apps pour faire briller son fil Instagram
apps photo

Votre fil Instagram vous remerciera.

En 2021, comment tirer profit des stories?

La popularité des contenus éphémères a explosé en 2020.

Twitch: C’est du sérieux avec Laurent LaSalle et Loto-Québec

Laurent LaSalle coanime L'élixir, sorte de talk-show sur le jeu vidéo.