Les écrans

Le média en ligne des médias en ligne

Il a raison parce qu’il est Prix Nobel ? Faux

La semaine dernière, le biologiste français Luc Montagnier a émis une hypothèse sur l’origine du nouveau coronavirus. L’hypothèse ne repose sur aucune donnée scientifique, mais a obtenu un retentissement considérable parce qu’elle provient d’un Prix Nobel.

Le Détecteur de rumeurs rappelle que ce n’est pas parce qu’une personne a gagné un prix prestigieux que ses opinions ont une valeur immédiate.

Le 16 avril, Montagnier déclarait, lors d’une entrevue sur une webradio française, que le coronavirus aurait des parentés suspectes avec le virus du sida, ce qui démontrerait selon lui qu’il s’agit d’une fabrication en laboratoire. Il s’appuyait pour cela sur une étude indienne publiée il y a trois mois — mais il oubliait ou ignorait que l’étude avait été rétractée par ses propres auteurs, comme le signalait en février le Détecteur de rumeurs.

Sa déclaration a été abondamment partagée sur les médias sociaux, par des gens qui invoquent son prestigieux CV et son Nobel de médecine de 2008. 

Or, être un scientifique « de renommée mondiale » ou un Nobel n’empêchent pas de se tromper, et parfois même, de se tromper lourdement. À preuve, de nombreux scientifiques détenteurs d’un Nobel ont, dans le passé, défendu des théories pseudo-scientifiques ou des opinions qui se sont avéré non fondées.   

Linus Pauling et la vitamine C 

Gagnant du Nobel de chimie en 1954 et de celui de la paix en 1962, le chimiste américain Linus Pauling a vendu plusieurs millions d’exemplaires de son livre prétendant, dans les années 1970, que la vitamine C pouvait guérir nombre de maladies, incluant le cancer.

James Watson

James Watson et le racisme

Nobel de médecine en 1962 pour avoir co-découvert la structure de l’ADN, le Britannique James Watson a affirmé dans un documentaire diffusé en 2019 qu’il existait des différences dans les tests de QI entre les Blancs et les Noirs. Watson avait également tenu des propos racistes en 2007 dans une entrevue au magazine Time en affirmant que l’intelligence des Noirs n’était pas du même niveau que celle des Blancs.

William Shockley et l’eugénisme

Nobel de physique en 1956 pour la découverte du transistor, William Shockley est devenu par la suite un défenseur de l’eugénisme, une théorie qui associe l’intelligence, entre autres, au bagage génétique, et qui préconise « l’amélioration du bassin génétique » par le contrôle de la reproduction de certains groupes

Philipp Lenard et l’antisémitisme

Prix Nobel de physique en 1905 pour la découverte des rayons cathodiques, l’Allemand Philipp Lenard ne fit pas qu’adhérer à l’idéologie nazie dans les années 1930, il devint un promoteur de la « physique allemande », en opposition à la « physique juive » représentée, à ses yeux, par Albert Einstein. 

Nikolaas Tinbergen et l’autisme

Prix Nobel de médecine en 1974 pour ses travaux sur le comportement des oiseaux, le biologiste néerlandais Nikolaas Tinbergen a défendu l’idée que l’étude des oiseaux pouvait s’appliquer au traitement de l’autisme. Il a également soutenu que l’autisme était causé par le manque d’affection maternelle. 

En somme, une opinion n’est pas un fait. Même si elle émane d’un scientifique « de renommée mondiale ». 

Source de l’article original :
https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/covid-19-depister-desinfo/2020/04/21/raison-parce-prix-nobel-faux


Agence Science-Presse