Les écrans

Du temps d’écran bien investi

HuffPost Québec et HuffPost Canada ferment leurs portes

Patrick White

Mardi, le groupe BuzzFeed a annoncé la fermeture du HuffPost Québec et du HuffPost Canada, une semaine après une demande de syndicalisation des employés.


Pour recevoir chaque semaine l’infolettre de Patrick White sur les médias, abonnez-vous ici!

Près d’une trentaine de postes sont ainsi perdus, dont six au Québec, et deux voix médiatiques distinctives disparaissent du paysage.

C’est un jour triste pour le journalisme au Canada. Un recul. Un deuil aussi pour moi puisque j’ai fondé le Huffington Post Québec en février 2012 à la demande d’Arianna Huffington. Le buzz était énorme. Une équipe formidable de journalistes. Tout était possible. J’en ai été le rédacteur en chef et éditeur de décembre 2011 à octobre 2018 lorsque mon poste a été aboli en raison d’une vague de compressions budgétaires.

Un média 100 % numérique

Dans les bonnes années, le HuffPost Québec comptait 6000 blogueurs, 20 journalistes, 50 pigistes, six personnes aux ventes et 2 millions de visiteurs uniques par mois. Et ce avec des bureaux à l’Assemblée nationale, au Parlement fédéral et à l’hôtel de ville de Montréal.

Le HuffPost, 100 % numérique, a tenté de faire la différence avec une couverture jeune, politiquement à gauche et avec une profondeur sur la scène culturelle québécoise. Une couverture vidéo dynamique et de grands dossiers de fond sur l’avenir du travail, l’avenir de l’alimentation, le suicide des agriculteurs au Québec, sur les femmes inspirantes d’ici et bien d’autres sujets de société.

> LIRE AUSSI :
État des lieux du journalisme québécois

Changements de mains

Le rachat d’AOL, propriétaire du HuffPost, par Verizon en 2014-2015 a marqué le début de la fin. Verizon a par la suite acheté Yahoo pour le fusionner avec AOL, ce qui a créé un mastodonte ingérable : Oath. Oath est devenu ensuite Verizon Media ; la valeur de Yahoo et d’AOL a été réduite à zéro. 

Depuis New York, Verizon Media a centralisé les activités canadiennes et commencé le démantèlement du HuffPost avec la fermeture d’un grand nombre d’éditions internationales (il y en avait 20 dans les belles années) et de nombreuses compressions de personnel au fil des ans au Québec et dans le reste du monde.

C’était donc écrit dans le ciel. Il y a quelques mois, la vente de HuffPost à BuzzFeed a été conclue au rabais. Pour des pinottes, comme on dit. L’annonce de mardi n’est donc pas une surprise. Mais ça demeure une perte pour le journalisme d’ici et du Canada anglais.

Je tiens à saluer les équipes du HuffPost Québec et Canada. Ils auront donné le meilleur d’eux-mêmes pour créer du contenu de qualité dans des conditions difficiles.


PUBLIÉ LE 11/03/2021


VOIR AUSSI :
Médias et journalistes dans la loupe de Yann Guégan
Morgan Housel/Unsplash

Entrevue avec le créateur du site Dans mon labo, pro du journalisme de données.

Deux générations de journalistes se rencontrent
André Lavoie Josiane Desjardins

Tête-à-tête avec André Lavoie et Josianne Desjardins.

Pourquoi j’ai mis un terme à ma carrière en journalisme
carrière en journalisme

Être ou ne plus être journaliste? Là est la question.