Le média en ligne des médias en ligne

Les écrans

Le média en ligne des médias en ligne

Le Festival web de la création de contenus débute lundi

Publié le 07/08/2020 | par Mahé Cayuela

Pas de rassemblements publics cet été à Montréal, mais un tout autre type d’évènement : le Festival Web de la création de contenus ou FWCC.

FWCC

Du 10 août au 15 août, ce festival en ligne rassemblera 20 créateurs de contenus.

Le but : « jaser de marketing de contenu, mais pas juste en surface, pis pas juste avec des experts pis des coachs », explique Alexandra Martel, consultante en marketing numérique et organisatrice de l’évènement, sur son profil LinkedIn.

Cette première édition, Alexandra Martel l’imagine dynamique et interactive. « J’ai voulu m’inspirer de ce qu’il se fait aux États-Unis et dans le milieu universitaire, explique-t-elle. Je souhaite que les présentations prennent la forme d’une discussion, qu’il n’y ait pas qu’une seule idée défendue. »

Le festival ouvrira ses portes, ou plutôt ses fenêtres, ce lundi 10 août à 10 heures avec une conférence intitulée « La création de contenu, est-ce que c’est pour tout le monde ? »

Mardi, « le réseau social le plus ennuyeux de tous », LinkedIn sera à l’honneur. Cinq adeptes de la plateforme animeront la conférence « Créer du contenu sans cravate pour LinkedIn ».

Mercredi, cinq autres professionnels se pencheront sur le sujet de l’apprentissage lors de la conférence « Monétiser son contenu avec les formations en ligne ».

La semaine de panels se terminera jeudi par une discussion sur les défis que soulèvent la créativité : « Entre inspiration & productivité : le processus de création de contenu ».

D’une durée d’environ 1 h 30, chaque présentation se composera de soixante minutes de discussion dirigée entre les intervenants et trente minutes de questions.

Enfin, le festival se clôturera vendredi par un party en ligne sur Zoom. 200 personnes seulement pourront y participer, sous forme de « breakout rooms », où des sous-groupes discuteront durant une quinzaine de minutes.

Entièrement gratuit, il suffit de se rendre sur la page du festival et d’y entrer son prénom et son adresse courriel pour s’inscrire. 

Un lien sera envoyé pour se joindre à l’évènement. Plus de 2000 personnes se sont déjà inscrites, mais pas de panique, précise Alexandra Martel qui a déjà anticipé le succès de son évènement, « s’il y a plus de monde que prévu, nous diffuserons un live sur YouTube ! »



Mahé Cayuela