Les écrans

Du temps d’écran bien investi

Quel avenir pour le sport électronique au Québec?

Sophie Poisson
Latest posts by Sophie Poisson (see all)

Les compétitions multijoueurs de sport électronique (communément appelé esports) ont connu une hausse de popularité au cours de la dernière année. De récentes données indiquent d’ailleurs une croissance de 29 % au Canada par rapport à 2019. Regard sur le phénomène.

Photo : Louis-David Lalancette-Renaud

Près de 5,7 millions de Canadiens ont suivi des compétitions multijoueurs de sport électronique en 2020, indique le Fonds des médias dans son plus récent rapport annuel sur les tendances dans l’industrie.

En temps de pandémie, le sport électronique semble en effet être devenu un outil pour briser l’isolement et se divertir. Même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a modifié sa position sur la question.

« [Le contexte de COVID-19] a aidé à une certaine reconnaissance, acquiesce le président de la Fédération québécoise de sports électroniques (FQSE), Louis-David Lalancette-Renaud. Par exemple, aux États-Unis, le NASCAR a pris le virage numérique. […] Je pense que beaucoup de gens ont aussi réalisé que c’était un divertissement et que ça entraînait des discussions avec d’autres personnes qui partagent la même passion. » 

Selon le président de la FQSE, la crise sanitaire a vraiment créé un regain de popularité pour les jeux vidéo. « On voit autant des jeunes qui [découvrent la discipline] que des gens qui s’y remettent parce qu’ils ont vu leur temps libre augmenter », rapporte-t-il.

Une industrie en croissance

D’ailleurs, plusieurs développements majeurs sont en cours au Canada. Des exemples? À Toronto, on projette de dédier un amphithéâtre au sport électronique. De son côté, Parasports Québec planche sur un projet-pilote.

Il faut comprendre que le sport électronique est en train de devenir une industrie porteuse. D’ailleurs, l’année dernière, le Canada occupait la 10e position mondiale avec ses 576 joueurs comptabilisant près de 3,2 M$ de gains. 

« En ce qui concerne les revenus, le sport électronique est déjà plus gros que la NBA, beaucoup plus gros que la Ligue nationale de hockey ou que la FIFA… Seule la NFL le dépasse grâce au Super Bowl, mais selon les prédictions, ça pourrait changer dès 2024-2025. C’est là et c’est en train de devenir immense », assure Louis-David Lalancette-Renaud. 

Mission : mieux encadrer la pratique

N’empêche, les joueurs évoluent encore dans un milieu que Louis-David Lalancette-Renaud compare au « far-west ». « Il y a beaucoup de jeunes qui jouent énormément, qui jouent mal et qui se font mal, explique-t-il. Moi-même, je porte des lunettes de lecture, j’ai des maux de dos et de poignet parce que j’ai passé trop de temps devant l’écran. J’aurais aimé que des gens m’informent et me montrent comment me positionner devant mon écran, comment tenir une souris ou encore quel écran acheter. »

Voilà pourquoi la FQSE collabore avec d’autres organismes tels que la Ligue collégiale de sports électroniques, Soutien à la réussite et Halternative esports pour mettre sur pied un premier certificat destiné aux entraîneurs.

La fédération s’est aussi donné pour mission de développer des projets dans différents milieux scolaires. Elle encadre ainsi un nombre croissant de ligues collégiales — 27 cette année, 34 l’année prochaine.

« Si un jeune est heureux dans ses activités parascolaires, ça va l’aider dans sa scolarité, fait valoir Louis-David Lalancette-Renaud. C’est d’attacher l’école à une de ses passions. C’est aussi de lui faire comprendre que s’il a de bonnes notes, il va pouvoir continuer à jouer. Il y a une reconnaissance de l’institution, et cela crée un sentiment d’appartenance. »

Au-delà de ces projets, la FQSE, qui n’a toujours pas été reconnue officiellement à titre de fédération sportive québécoise, procède en ce moment à une consultation publique qui lui permettra de se redéfinir.

Un dossier à suivre!


PUBLIÉ LE 09/04/2021


VOIR AUSSI :
Créer de meilleurs humains grâce aux jeux vidéo
Gamer Mentor

Le Gamer Mentor souhaite mieux encadrer les jeunes gamers.

Twitch: C’est du sérieux avec Laurent LaSalle et Loto-Québec

Laurent LaSalle coanime L'élixir, sorte de talk-show sur le jeu vidéo.

Qui sont les artistes ASMR québécois ?
asmr québécois

Dans cet univers frissonnant, l’accent québécois est rare, mais il fait son chemin.

Six raisons de revoir La Guerre des étoiles

Vedettes cachées, influence sur la culture et la science : tout y est!