Les écrans

Du temps d’écran bien investi

Des nouvelles des quotidiens régionaux

Patrick White

La Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i) regroupe les six journaux issus de la faillite de Groupe Capitales Médias en 2019.


Pour recevoir chaque semaine l’infolettre de Patrick White sur les médias, abonnez-vous ici!

Ce n’est pas banal, puisque ces six journaux représentent la moitié des quotidiens au Québec. On parle ici du Soleil de Québec, du Droit d’Ottawa-Gatineau, de La Tribune de Sherbrooke, de La Voix de l’Est de Granby, du Nouvelliste de Trois-Rivières et du Quotidien de Saguenay.

Cette année, CN2i prévoit entre autres de lancer un réseau de six journalistes « d’impact », des postes qui seront pourvus à l’interne, et d’embaucher un cadre pour superviser le tout. Chaque quotidien pourra donc avoir son propre journaliste qui sera voué aux enquêtes, au journalisme de données, aux demandes d’accès à l’information et aux recherches pour de grands dossiers pertinents pour les lecteurs des six journaux. 

Le nouveau poste de cadre va permettre de libérer un peu les rédacteurs en chef régionaux. Deux de ces journalistes seront basés à l’Assemblée nationale, à Québec, et au Parlement, à Ottawa.

Davantage de contenu exclusif

« On veut produire plus de contenu pour le réseau des journaux. On est en mode de mise en commun des ressources », m’a confié cette semaine Stéphane Lavallée, directeur général de CN2i.

« Notre mission est aussi celle de la défense de l’information régionale », ajoute-t-il.

Si le bureau d’impact est mis sur pied comme prévu, six autres journalistes locaux seraient donc embauchés en 2021 (un par quotidien).

Au total, on parle donc de sept nouveaux postes potentiellement créés en 2021, incluant le poste de cadre qui a déjà été affiché cette semaine.

« Ce projet est une occasion d’émulation dans le groupe, a indiqué la direction dans une note de service. Il permettra à des journalistes de réaliser des projets de contenus d’une autre nature. Ce n’est pas meilleur ou moins bon que la couverture locale spécifiquement ; c’est différent et cela offre une expérience nouvelle, l’acquisition d’une expertise complémentaire qui, nous en sommes persuadés, servira chaque média du groupe. »

> LIRE AUSSI :
État des lieux du journalisme québécois

Bilan de la première année d’activités

La Coopérative nationale de l’information indépendante est ainsi en mode croissance cette année. En avril, une assemblée générale fera le point sur la première année d’activités.

Une chose est claire : il y aura possiblement d’autres embauches en 2021 du côté de l’infographie et des médias sociaux. La production de cahiers thématiques numériques va continuer également. 

Du côté des revenus, les revenus publicitaires du début de 2021 sont « conformes aux attentes », alors que les revenus provenant des abonnements numériques payants « ont largement dépassé les attentes ». La coop visait à l’origine les 15 000 abonnés numériques à la fin de 2021. En effet, les six journaux ont mis sur pied un mur payant en décembre 2020 afin de mieux « monétiser » leurs contenus. Une édition papier du samedi demeure également pour les six journaux.

« Nos résultats financiers 2020 (à venir) vont présenter un portrait nettement meilleur que ce que nous aurions pu envisager à la même période l’an dernier », a indiqué la direction dans une note envoyée aux employés lundi.

Au fil des derniers mois, CN2i a développé des infolettres spécialisées, des contenus jeunesse numériques avec Télé-Québec et différents partenaires, comme Naître et Grandir et le journal manitobain La Liberté.

Chaque samedi également, les six médias offrent des contenus d’actualité expliqués aux enfants et du matériel pédagogique destiné aux parents et enseignants, dans Le P’tit Mag.


PUBLIÉ LE 19/02/2021


VOIR AUSSI :
État des lieux du journalisme québécois
journalisme québécois

Le journalisme québécois a connu une année sombre en 2020. Bilan.

La Presse atteint l’équilibre budgétaire
La Presse

Le quotidien et OBNL a atteint ses objectifs auprès de ses donateurs.

L’information à Noovo: les jeunes loups contre les vieux routiers

Une nouvelle «guerre des nouvelles» entre Noovo et TVA à prévoir?

Du mouvement au quotidien Le Devoir

Un crédit d'impôt pour les abonnés; deux journalistes démissionnent.