Les écrans

Le média en ligne des médias en ligne

5G et coronavirus: les origines de la théorie du complot

La théorie du complot sur un lien entre la technologie du 5G et le coronavirus n’était pas, au début, une théorie du complot, mais une idée tout court lancée en l’air par un médecin belge.

Antenne 5G
Photo : Zsolt Biczó, Adobe Stock

Dans ses versions les plus compliquées, cette théorie entremêle désormais à la technologie du 5G —le futur réseau de téléphonie sans fil, plus rapide et plus efficace— des compagnies pharmaceutiques qui auraient mis au point un vaccin secret contre le coronavirus, d’autres pandémies des dernières décennies qui auraient été créées en laboratoire, Bill Gates dans certaines variantes de la théorie et les chemtrails dans d’autres… Mais à son origine, c’était juste une idée lancée par un individu qui était déjà enclin à croire que le 5G serait dangereux pour la santé. Depuis 2009, disait-il, un grand nombre de tours pour le 5G auraient été construites autour de Wuhan, la métropole où est apparu le nouveau coronavirus. 

Selon le magazine Wired, c’est dans le journal belge de langue flamande Het Laatste Nieuws que cette idée aurait été lancée, le 22 janvier. Le site flamand de vérification de faits Factcheck Vlaanderen identifie la même semaine comme étant celle où l’idée est devenue « tendance » sur les réseaux sociaux, mais sans pointer ce journal. À partir de là, l’idée s’est répandue à la vitesse de l’éclair, chez les groupes anti-5G d’abord (qui proclament entre autres que le 5G cause le cancer) puis chez toutes sortes de groupes de droite et d’extrême-droite. 

Après quelques jours, des Youtubeurs généraient des milliers de visionnements en proclamant avoir « la vérité » sur le 5G et le coronavirus. Après quelques semaines, des vedettes popularisaient la légende, écrit Wired : « la théorie du complot a maintenant été propulsée par des célébrités ayant des centaines de milliers ou des millions d’abonnés dont le boxeur Amir Khan, la chanteuse Anne-Marie, l’acteur Woody Harrelson… » Dans les premiers jours d’avril, rapporte le quotidien The Guardian, des personnes non identifiées ont vandalisé au moins 20 tours de téléphonie cellulaire en Grande-Bretagne. 

Et ces théories ont trouvé un terreau fertile puisque, à l’instar du médecin belge, de nombreuses personnes étaient déjà enclines à croire que le 5G était nocif. Le média russe RT, déjà connu pour ses campagnes de désinformation, avait diffusé dès janvier 2019 un pseudo-reportage proclamant que « le 5G peut vous tuer » (vu 2 millions de fois sur Youtube). 

La faute au 5G, qui n’était pas là…

Le problème derrière le lien qui est fait avec Wuhan, c’est que ce n’est ni dans cette ville, ni même en Chine, qu’a été aménagé le premier réseau 5G, mais en Corée du Sud. Un autre problème est que l’épidémie s’est répandue très vite en Grande-Bretagne, au Japon et en Iran, où il n’y a pas de réseau 5G. 

Et c’est sans compter le fait qu’il a été amplement démontré que le SRAS-CoV2 est bel et bien un virus —certaines variantes de la théorie le nient— que les symptômes attribués au 5G ne sont pas ceux du coronavirus, que les sites qui proclament qu’un chercheur a démontré un tel lien citent des études qui n’existent pas…  Et qu’on a des raisons légitimes de douter d’une autre variante de la théorie, qui fait état d’un complot des Illuminati…  


Source de l’article original : https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2020/04/10/5g-coronavirus-origines-theorie-complot


Agence Science-Presse